Transferts & Taxis

taxis a marrakech

Transfert aéroport

18€00    24h/24h

Les Taxis à Marrakech Tout d’abord il faut savoir qu’au Maroc il y a des “petits taxis”, souvent vieux, style Fiat Uno, Peugeot 205, de plus en plus de Dacia Logan, et des “grands taxis”, tous des Mercedes…souvent très vieux. Leur remplacement par des Dacia Lodgy est en cours. Les taxis au Maroc ont une couleur différente suivant la ville où ils sont affiliés. A Marrakech, ils sont beige-crème.

A l’aéroport : Après formalités de police et de  douane, vous sortez enfin de l’aéroport. C’est donc maintenant que vous allez regretter de ne pas avoir choisi le véhicule  privé proposé par le riad (voiture type Van, climatisée, chauffeur qui vous attend même - en cas de retard - dans le hall de l’aéroport, et qui vous accompagnera jusqu’à la porte du riad). Et oui, c’est le début de ce que nous appelons “la grande histoire marocaine”, qui, comme je le répète souvent à nos hôtes, n’est jamais dangereuse, mais souvent  pénible… Il y a aujourd’hui à l’aéroport un “coordinateur” qui s’occupe de la répartition des voyageurs dans les taxis. Les chauffeurs semblent lui obéir, il devient donc compliqué de négocier. Mais j’ai souvent constaté qu’il est souvent un lieu homérique de discussions…un peu tendues (taxi/taxi, clients/taxis). Et comme vous n’avez que peu d’options pour venir de l’aéroport au riad (hormis le bus/navette n° 19, toutes les 30 minutes, dont le prix est de 30 DH/personne, et qui fait un arrêt sur la Pla Jamaa El Fnaa, les prix grimpent très vite surtout s’il y a une forte demande. Le tarif ‘officiel affiché à l’aéroport des petits taxis pour le centre-ville est de 70 DH, et 100 DH pour les grands taxis. Supplément de + 50 % en soirée. Mais là encore, les prix pratiqués sont souvent bien supérieurs, doublés, voire triplés… Principalement à L’arrivée et au départ, nous vous recommandons d’utiliser notre service de transfert depuis l’aéroport : pas de négociation interminable, un prix calculé au plus juste (seulement 18€  2à 6 personnes, 24h/24, 7j/7). Pour cela il suffit de nous communiquer par mail, les coordonnées de votre vol, avec le numéro, la compagnie, l’heure d’arrivée et la provenance. Vous ne payez rien au conducteur, vous paierez au riad lors de votre départ.

Petits taxis : C’est une formule de déplacement très pratique et rapide à Marrakech. Ils ne peuvent pas sortir de l’agglomération et n’ont pas le droit de prendre plus de 3 personnes. La prise en charge est de 1.6 DH pour la course. Il n’y a officiellement aucune surtaxe de bagages. Ils ont tous un compteur (qui fonctionne, ou pas…). Là encore, la négociation est souvent la règle. Si le chauffeur ne veut pas vous prendre: ne vous vexez pas, ce n’est pas parce que vous lui faites peur ou que votre tête ne lui revient pas, mais c’est juste qu’il ne va pas dans votre direction… Il existe aussi les Taxis Verts, qui n’ont de vert que le nom puisqu’ils sont de couleur beige aussi, avec un macaron “Taxi Vert”. Reliés à un central téléphonique (+ 212 524 409 494), vous les commandez, et ils arrivent quelques minutes plus tard au lieu demandé (attention : les minutes sont parfois longues au Maroc, et le lieu doit être accessible en voiture, ce qui n’est pas toujours le cas en médina). Le prix à payer est affiché au compteur, avec un supplément à ajouter de 10 DH le jour, et de 15 DH la nuit. C’est une formule que je trouve très pratique notamment à la sortie d’un restaurant.

Grands taxis : Ils n’ont pas de compteur et sont utilisés par les marocains pour des voyages entre les quartiers périphériques, les villages aux alentours, et vers les principales villes du Maroc. Ils sont collectifs (6 passagers en plus du chauffeur, soit 3 personnes à l’avant et 4 à l’arrière, ambiance boite de sardines garantie). Le privatiser pour une journée de visite ou une excursion est possible mais dans ce cas, vous êtes un touriste, ce qui explique le bond intergalactique que vient de faire le prix… En ville, privilégiez les petits taxis. Pour des excursions, privilégiez notre compagnie officielle qui dispose de toutes les assurances et agréments obligatoires .C’est surtout plus sûr : les chauffeurs de grands taxis sont souvent de vrais kamikazes de la route… Prendre un (petit) taxi en ville : - Principe de base : Eloignez-vous des petites stations ou des lieux touristiques, sinon ils se mettent d’accord entre-eux et il est impossible de descendre le prix (forcément abusif). Attrapez-en un à la volée, ils sont partout dans la ville, à n’importe quelle heure. L’idéal est qu’une personne s’installe à coté du chauffeur (comme le font les marocains et les résidents), ce qui montre que vous êtes déjà un initié.

Négociation ou pas négociation ?

. La négociation : La plupart des taxis ne mettent pas le compteur. S’il ne veut pas mettre le compteur, montrez que vous êtes sûr de vous, négociez mais pas pendant des heures. Soyez ferme, mais restez raisonnable : quelques dirhams ne méritent pas de faire exploser le tensiomètre… Et si la situation semble sans issue positive, refermez la porte et passez au suivant, poliment et toujours avec le sourire, bien-sûr !.

. Stratégie alternative : ne pas négocier. Dans ce cas, montez dans le petit taxi (idéalement à l’avant), dites où vous allez, et ne parlez surtout pas du prix ! Avec un peu de chance, il mettra le compteur. S’il ne le met pas, et suivant la distance parcourue, payez à l’arrivée 20 à 30 DH (1,80 à 2,70 €) avec la belle assurance de “celui qui sait” combien ça coute vraiment qui se montre généreux (car vous l’êtes), suivi d’un joyeux “merci et au revoir”, et tout le monde y trouve son compte : c’est près du double du prix payé par les marocains ! L’éventuelle moue du chauffeur n’est donc qu’une posture théâtrale : il espérait juste avoir un peu plus. La nuit, comptez 30 à 40 DH. Il est évident qu’à la sortie d’une boite de nuit ou d’un bon restaurant qui vend la bouteille d’eau minérale à 60 DH (et les taxis connaissent les prix pratiqués), on est plus proche de 60 que de 30…

En tout état de cause, gardez le sourire : vous êtes en vacances !